Rechercher
  • Gaël Sanpo

Perdre du poids: seulement une question de motivation ?

Dernière mise à jour : juil. 13

Si vous avez déjà été ou êtes en surpoids, vous avez déjà certainement entendu cette phrase: "Tu dois te motiver! " ou encore "C'est une question de volonté!". Mais si vous avez déjà essayé de maigrir, vous savez que malgré toute la bonne volonté du monde, cela ne marche pas toujours. Pourquoi ?

Il est évident que certains régimes sont farfelus, déséquilibrés voire même dangereux et que donc, sur le long terme, ils sont intenables. Mais en dehors de ces facteurs, pourquoi est-il si difficile pour certaines personnes de s'empêcher de dévorer un paquet de biscuits ou de chips devant la télé le soir ? Pourquoi certains ne peuvent-ils pas résister à l'appel du petit pain au chocolat de 10h ? N'ont-ils aucune volonté , tout simplement ?

La réponse est relativement plus complexe. Tous ces mécanismes d'envie de nourriture sont régis principalement par deux organes extraordinaires: l'intestin et le cerveau.

Normalement, notre corps suit une chronobiologie bien précise.




Le matin, nous avons besoin de carburants (les protéines) afin de mettre en route notre moteur et faire fonctionner notre corps grâce à la dopamine ( l'accélérateur). L'après-midi, notre corps va devoir commencer à freiner afin de se préparer à une période plus calme, voire plus tard une période de repos complet: le sommeil. Pour parvenir à freiner la machine, nous aurons besoin d'un acide aminé , le tryptophane. Celui-ci permettra, une fois dans notre cerveau, de produire de la sérotonine (le calmant) qui ensuite produira de la mélatonine (entre autres, l'hormone du sommeil). Cependant, le tryptophane n'est pas le seul à vouloir pénétrer le cerveau. Il a de la concurrence, surtout si on ne nourrit pas notre corps de la bonne façon. A ce moment-là, d'autres acides aminés prendront la place du tryptophane et vous n'aurez pas toute la sérotonine dont vous aurez besoin. Mais, votre cerveau, qui aura besoin de se calmer, vous réclamera alors du sucre car c'est ce qui permettra à votre corps de produire facilement de la sérotonine. Si vos repas du matin et du midi ont été déséquilibrés et que vous n'avez pas pris un goûter adapté, votre corps vous réclamera du sucre le soir (tout produit faisant monter votre glycémie: sucreries, alcool, etc) .

La meilleure façon d'éviter cela sera , entre autre, de prendre un bon goûter composé d'oléagineux, de fruits et de chocolat noir à 75% minimum. Votre corps disposera alors de bonnes graisses et de bons sucres afin de préparer sereinement la soirée. Vous n'arriverez ainsi plus au repas du soir complètement "sur les dents".

Je vous ai aussi parlé de votre intestin. Il a un rôle capital pour notre santé et notre bien-être. Certains l'appellent même notre "premier cerveau". Il gouverne de nombreuses réactions au sein de notre organisme. Attardons-nous sur deux hormones: la leptine et la ghréline. Pour simplifier, la leptine est une hormone secrétée par le tissu adipeux ( la graisse) et est responsable de la sensation de satiété. La ghréline quant à elle est produite par les cellules de votre intestin et indique la faim. On peut schématiser leur action comme suit:

(Illustration issue du site calculersonimc.fr)


Ainsi, lorsque tout fonctionne bien, notre cerveau reçoit un signal émanant des cellules graisseuses lui indiquant qu'il faut arrêter de manger. On pourrait alors penser que les personnes en surpoids reçoivent davantage ce signal et pourraient plus facilement s'arrêter de manger, mais il n'en est rien. En fait, plus on a de cellules adipeuses, plus on a de chance de développer une résistance à la leptine (comparable à la résistance à l'insuline). Donc, les récepteurs à la leptine deviennent insensibles. C'est pourquoi, les personnes en surpoids parviennent moins facilement que les autres à ressentir la satiété.

Dernier point que j'aborderai (le sujet est relativement vaste et complexe), l'importance de votre microbiote, c'est-à-dire les bactéries qui habitent dans votre intestin. Au sein de de celui-ci, se trouvent des AGCC (acides gras à courtes chaînes) comme le butyrate ou le propionate. Ce dernier nous intéresse particulièrement ici car il est responsable de la vidange gastrique (la rapidité avec laquelle vous allez digérer votre bol alimentaire) et la sensation de satiété. Si vous ne mangez pas assez de fruits et légumes, ces AGCC sont en quantité moindre. Par ailleurs, certains mauvais champignons ou bactéries sont néfastes et peuvent dégrader des acides aminés comme le tryptophane (voir ci-dessus) ou encore la tyrosine (responsable de la motivation le matin).

Vous comprendrez donc que quelqu'un qui a un microbiote déséquilibré ( ce qui est le cas de beaucoup de personnes) aura beaucoup plus de difficultés à perdre du poids. Le microbiote peut en plus avoir été affaibli par de nombreux facteurs: médicaments, antibiotiques, nourriture type fast-food et globalement toute nourriture ultratransformée, sodas, alcool et évidemment par un manque de végétaux dans l'assiette.


Comment faire alors ?

Pour remonter votre tryptophane simplement:

  • Consommer des glucides lents

  • Faire du sport (le tryptophane pourra dès lors entrer plus facilement dans le cerveau)

  • Ne pas manger de viande le soir

Pour avoir une bonne flore intestinale:

  • Manger de nombreux végétaux, variés

  • Consommer de bonnes graisses

  • Fuir les aliments ultratransformés, sucrés, salés.

  • Faire éventuellement une cure de probiotiques après avis auprès d'un professionnel de santé.


Vous l'aurez compris, cela suffit de culpabiliser les personnes en surpoids qui sembleraient moins motivées. Notre corps est bien plus complexe. Le comprendre et lui donner tout ce dont il a besoin est un enjeu capital pour une santé optimale.

Comme vous le voyez mon approche est plutôt une approche globale et réaliste. Il ne s'agit pas simplement d'une question de motivation, il s'agit de connaître son corps et d'adopter une bonne hygiène de vie afin d'être en forme et

Bien dans votre assiette!

39 vues0 commentaire